Domaine des MONTS LUISANTSMOREY-SAINT-DENIS Domaine des MONTS LUISANTS

Domaine des MONTS LUISANTS 

(MOREY-SAINT-DENIS)
Jean-Marc Dufouleur
51, rue du Faubourg Madeleine
21200 Beaune
Téléphone :03 80 24 00 96 
Télécopie : 03 80 22 78 87 
Email : jmdufouleur@wanadoo.fr 
Site : www.vinsdusiecle.com/domainedesmontsluisants 

Au sommet, incontestablement. La constitution du domaine (3,4 ha) est l’œuvre de Bernard Dufouleur, qui, dans le milieu des années 1960, a acheté et échangé des parcelles diverses, pour aboutir à un ensemble homogène et cohérent. 
“J’aime les vins plus dans la longueur que sur la largeur, raconte Jean-Marc Dufouleur. Je laisse son libre-arbitre au client qui achète la bouteille et qui la consomme, chacun a son goût et je ne suis pas là pour le formater. J’affirme mon style, je valide mes arbitrages, je garde la main “douce” pour les tanins et qui m’aime me suive! Je m’adresse à un public en marge, averti. Le vin est un produit essentiellement culturel, mon vin concerne ceux qui ont envie de faire travailler leurs neurones. J’ai une vinothèque avec des millésimes plus anciens à vendre, à partir de 2000, qui a été mon premier millésime à vendanger, car autant il y a des amateurs de vins jeunes, croquants, autant il y en a d’autres qui préfèrent les vins d’évolution, aux arômes tertiaires que l’on retrouve uniquement dans les vins plus vieux. 
Je suis en “vendanges entières”, ce sont des vinifications plus instinctives que les vendanges éraflées, nous sommes toujours sur la brèche pendant la vinification. Il faut une très belle maturité de raisins, des rafles très saines, car c’est une prise de risque et puis c’est une vinification plus difficile qui fait beaucoup plus appel aux sens du vinificateur. C’est une tradition bourguignonne. La texture du vin est alors différente. 
La vendange entière apporte beaucoup de finesse au vin, et il est vrai que c’est une caractéristique propre au Pinot Noir des grands vins de Bourgogne. Avec ce cépage associé à nos terroirs, on est moins sur le fruit, plus dans la complexité. Quand nous faisons les analyses, cela correspond au jus extrait, mais il y a toujours des raisins entiers et on ne sait pas ce qui se passe vraiment dans la cuve… et, à chaque fois, on a des montées d’adrélanine !
Nos vignes ont été touchées par le gel et la grêle, environ 20%, nous raconte Jean-Marc Dufouleur. Nous avons été toutefois assez chanceux par rapport à certains… J’ai observé que dans les épisodes de gel, les jeunes plants ont mieux résisté que les vieux ceps
Le 2016 est un très beau millésime, les raisins récoltés étaient superbes, c’est pourquoi j’ai pu vinifier en “vendanges entières”. Quand les grappes sont bien mûres, je trouve que cela apporte beaucoup au vin. À la dégustation, les vins sont sur le fruit, bien soutenus par une bonne acidité, c’est ce qui le différencie du 2015. Je compare le 2016 au 2010, un vin un peu solaire. 
Le 2015 est un millésime formidable qui a tout pour lui, un grand vin vraiment très soyeux, et le 2016 est de qualité assez similaire. Heureusement nous avons à vendre deux millésimes de très grande qualité dans un contexte économique national et international un peu délicat.”
Formidable Morey-Saint-Denis Premier Cru Les Monts Luisants 2014, sol argilo-calcaire et très caillouteux, vignes de plus de 36 ans, élevage en fûts de chêne pendant 18 mois, l’archétype de ce que doit être un très grand vin bourguignon où le velouté s’allie à la structure, la complexité d’arômes (fruits noirs, champignons, poivre...) à la subtilité d’une matière pleine et riche, un très grand vin. Le 2013, coloré et intense, aux tanins bien équilibrés, mêle charpente et souplesse, très élégant, avec des arômes mûrs et complexes de cassis et de groseille, riche au palais, d’excellente évolution. Le 2012 est superbe, de robe rouge teintée cerise noire, de bouche très équilibrée, au nez où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices (cannelle, poivre), opulent, mêlant charpente et distinction. Remarquable 2011, charnu, ample, aux tanins très structurés, au nez dominé par la mûre, la violette et l’humus, de bouche épicée et persistante, un vin qui possède des tanins puissants et très fins à la fois, d’un grand équilibre, de garde comme ce grand 2010, très harmonieux, intense, aux notes de cassis très mûr et d'épices, aux tanins fermes et serrés, mais veloutés à la fois, de bouche voluptueuse, complexe, où s’entremêlent le poivre, la prune, le cuir et la cannelle. 
Exceptionnel 2009, puissant, aux tanins fondus, avec ces notes si caractéristiques de truffe et de petits fruits mûrs légèrement épicés, de garde. Le 2008 exhale des notes intenses de violette, de fruits surmûris (prune, groseille) et de cannellegras et charnu, aux tanins riches et harmonieux, de grande évolution. Superbe 2007, racé, de couleur profonde, plein, au nez complexe où dominent les fruits mûrs et les épices, aux tanins fondus et riches à la fois, non encore à maturité bien entendu, mais qui se goûte remarquablement actuellement. Le 2005, dense et distingué, au nez très parfumé et typique dominé par la cerise et le cuir, très fin, est un vin puissant et gras comme il le faut, de très belle intensité, avec, en finale, des nuances de kirsch et d’humus.